Quelles structures peut-on modifier lors d’une rhinoplastie ?

La rhinoplastie est une intervention maintenant bien codifiée, qui se déroule de façon maîtrisée et planifiée. L’aspect esthétique escompté sera le plus précisément appréhendé en préopératoire.

Les techniques les plus modernes permettent de réaliser une véritable restructuration du nez sur mesure, en fonction de votre désir, mais toujours dans les limites permises par la qualité des tissus et souhaitables pour votre cas.

Il faut en tout cas oublier l’image des nez refaits stéréotypés qui sautent aux yeux, aujourd’hui on peut espérer, demander et obtenir un nez d’aspect naturel et adapté à sa personnalité.

 L’arête du nez

Trop bombée de profil (bosse), il faut la diminuer; trop large de face, il faut l’affiner. Trop plate, ou trop creusée, il faut apporter un matériel (greffe de cartilage, d’os ou implant) pour donner une arête fine et projetée à un nez épaté naturellement (nez asiatique ou africain par exemple) ou après un traumatisme important (nez de boxeur) ou parfois un rattrapage de rhinoplastie primaire excessive (rhinoplastie secondaire).

On parle alors de rhinoplastie d’augmentation.

La pointe du nez

Tombante, elle sera relevée. Trop longue, elle peut être raccourcie. Trop aplatie ou mal « dessinée », elle sera reconstruite.

Une modification radicale est le plus souvent possible associant résection, restructuration et apposition.

Un remodelage pour affiner une pointe trop large ou trop carrée, peut d’ailleurs se concevoir seule, sans toucher au reste du nez. On parle alors de rhinoplastie isolée de pointe.

C’est à ce niveau que l’épaisseur de la peau est maximum et sera limitante parfois.

Les narines

Trop larges ou trop épaisses pourront être réduites au prix d’une petite cicatrice cachée dans le creux arrondi à la jonction avec la joue (sillon alo-génien).

Une déviation du nez

Elle existe pratiquement toujours et sera corrigée avec le reste.

Peut-on traiter un problème de cloison dans le même temps ?

Oui, il est parfois nécessaire de redresser une cloison nasale déviée, source d’une gêne respiratoire. Elle participe éventuellement à la déviation de l’ensemble et son traitement fait partie du projet esthétique.

Par ailleurs, tout problème fonctionnel à type de nez bouché, hypertrophie des cornets, polypes, toubles respiratoires du sommeil, tendance aux rhinites allergiques ou même sinusites sera recherché. Une consultation préopératoire chez un médecin O.R.L. sera demandée quasi-systématiquement et un traitement médical ou chirurgical pourra être associé au geste purement esthétique.