Se préparer à une rhinoplastie : Questions/Réponses

A quel âge peut-on subir une rhinoplastie ?

La rhinoplastie peut se pratiquer dès 16 ans, âge de fin de croissance et de développement du nez. Il est malgré tout conseillé d’attendre 18-20 ans avant de prendre ce genre de décision, en toute connaissance de cause et en dehors d’une crise de post-adolescence. De la même façon, une rhinoplastie s’avère très efficace, en complément d’un lifting ou isolément, dans un objectif de rajeunissement à partir de 45 ans et jusqu’à 65-70 ans.

Quel type d’anesthésie est utilisé ?

Le plus souvent pratiquée sous anesthésie générale, la rhinoplastie peut parfois être réalisée sous sédation profonde (neuroleptanalgésie ou diazanalgésie) associée à une anesthésie locale.

Dans certains cas de modification très localisée (de la pointe ou des narines) ou dans le cas de retouches simples, une anesthésie locale pure est réalisable.

Quelles sont les suites de l’intervention ?

L’hospitalisation est courte, 12 à 36 heures maximum. Les suites sont quasiment indolores. Au réveil, vous aurez des mèches grasses, des tubes en silicone ou des mini éponges douces qui bouchent les narines. Elles seront retirées à la sortie de clinique le plus souvent, mais parfois gardées quelques jours, si une septoplastie ( redresser la cloison interne) a été associée.

Un plâtre sur le nez sera gardé 6-8 jours.

Pendant cette période, avec un maximum à la 48éme heure, les paupières inférieures et le haut des joues sont gonflés et présentent des ecchymoses (bleus) plus ou moins marquées. Des masques au sérum physiologique froid seront prescrits.

Des lavages par spray à l’eau salée suivis d’instillations de gouttes huileuses seront pratiqués 2 à 4 fois par jour, après ablation des mèches, pendant 10-15 jours.

Où sont les cicatrices ?

Les cicatrices habituellement sont uniquement muqueuses, cachées à l’intérieur du nez, faites avec des fils résorbables.

Parfois, en cas de narines trop longues, épaisses ou trop larges, il est possible de les diminuer et la cicatrice sera alors très peu visible, camouflée dans le creux arrondi autour de la narine à la jonction avec la joue (sillon alo-génien).

Enfin, dans certains cas de rhinoplastie complexe, notamment dans les rhinoplasties secondaires ou les pointes difficiles, une petite incision très discrète, quasi-imperceptible à distance, longue d’environ 3 mm sera pratiquée à la base du nez entre les 2 narines.

Quand peut-on juger du résultat définitif ?

Le nez opéré évolue sur une longue période de 6 à 12 mois.

Après 2 mois, le résultat est proche de l’aspect définitif. Les détails du contour du nez, notamment de la pointe et du creux entre les yeux, apparaîtront progressivement ensuite.

Le nez est normalement solide après ces 2 mois. Toutes activités sont alors permises.

Le soleil est interdit pendant un mois après l’intervention.

Si des petits défauts comme des irrégularités ou une légère asymétrie de la pointe apparaissent, un temps complémentaire en général sous anesthésie locale est envisageable, mais pas avant 6 mois.